jms : notre maison france style

jms : notre maison france style

Préparation du Terrain


Terrassement-Fond de fouille.....attente

Voilà nous attendons......

Le trou est creusé depuis la semaine dernière ...mais maintenant nous attendons....

En redoutant un peu les averses....

J espère que le chantier ne tardera à reprendre :

-car le fond de fouille est  ouvert depuis quelques jours

-et pour éviter tout phénomène de décompression du sol.

 

 

Et voici un extrait très intéressant  :

Bonjour

 

Domaine d’application

 

 

Les DTU 13.11 “Fondations superficiellesCahier des clauses techniques et cahier des clauses spéciales” et 13.12 “Règles de calcul des fondations superficielles” sont applicables aux travaux de fondations superficielles en béton ou béton armé constituées par des semelles isolées ou filantes, des radiers généraux ou des puits courts.

 

Les fondations superficielles sont caractérisées par :

  • un rapport de la largeur à la hauteur supérieur à 1/6ème ;
  • une hauteur de fondation inférieure à 3 m.

 

Les versions en vigueur de ces DTU, à la publication de cette fiche, sont celles de mars 1988.

 

Matériaux visés

 

 

Les fondations superficielles sont des ouvrages réalisés en béton. Les dosages minimaux que doit donc respecter ce dernier, en fonction de sa destination (béton de propreté, semelles armées ou non, etc.), sont donnés dans le chapitre 3 du cahier des clauses techniques du DTU 13.11.

 

Les exigences minimales que doivent respecter les armatures sont données dans le chapitre 2,5 du DTU 13.12.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

 

Avant toute réalisation de bâtiment

Les ouvrages de fondation doivent être calculés selon les prescriptions du DTU 13.12, en prenant soin, préalablement, de bien connaître le sol de réception, en particulier ses caractéristiques mécaniques.

 

Pour cela, plusieurs essais sont mis à disposition dont les essais pressiométriques et pénétrométriques, objets d’une partie de l’article 3,2 du DTU 13.12.

 

De plus, le niveau de fondation doit être suffisamment profond pour mettre le sol d’assise à l’abri des conséquences du gel, profondeur qui sera fonction de la nature du sol et du climat. Il est considéré qu’elle ne doit pas être inférieure à 50 cm en pays tempéré et au moins d’1 m en montagne.

 

Mise en œuvre

De manière générale :

  • les fondations ne sont réalisées qu’après assainissement du fond de fouille (pas d’eau, pas de glace) ;
  • toutes les précautions doivent être prises, durant le chantier, pour éviter les affouillements et donc ne pas mettre en péril la stabilité de l’ouvrage en cours ou de ceux environnants.

 

Afin de constituer une forme plane à même le sol et éviter tout risque de pollution par les terres, un béton de propreté de 4 cm d’épaisseur minimale est coulé, à moins qu’il soit remplacé par un film de polyéthylène.

 

Ensuite, les armatures doivent être mises en place. Sauf dispositions contraires dans les pièces de marché, leur section minimale doit être de 1,6 cm2 pour des aciers Fe E 500.

 

Dans le cas de grandes longueurs, le chaînage peut être constitué de barres successives dont le recouvrement est de 35 diamètres. Au niveau des angles saillants et/ou rentrants, le chainage doit rester continu. Cette continuité est assurée également par recouvrement, en général à l’aide d’équerres de liaison.

 

Enfin, le béton est mis en œuvre. Sa classe d’exposition sera choisie lors de la conception et conformément à la norme NF EN 206-1.

 

Une attention particulière doit être apportée à l’enrobage des armatures, qui doit être conforme aux règles de béton armé en vigueur.

 

Cas particuliers

 

 

Fondations sur sols difficiles

Ces cas nécessitent une étude spécifique couvrant les aspects conception, calcul et exécution.

 

Fondations à des niveaux différents

Dans ce cas, les fondations doivent être disposées de manière à ce que les niveaux des fondations successives réalisent une pente maximale de 3 de base pour 2 de hauteur, qui relie les arêtes des semelles les plus voisines.

 

Fondations superficielles à proximité d’ouvrages sur pieux

Aucune action dangereuse ne doit être exercée par les fondations superficielles.

 

Fondations au voisinage de fouilles et talus

Avant réalisation, il est indispensable de vérifier que les charges et les poussées apportées par les fondations peuvent être supportées par leur terrain d’assise, à tout moment des travaux.

 

 

 

 

 

 


30/05/2017
0 Poster un commentaire

Le terrassement

Et voici l'heureuse surprise du Jour:cool

 Une pelleteuse ...et bien oui! Sur notre parcelle !!!!

Avec un tas de terre ........

C'est parti pour le terrassement : travaux préalables à la construction..préparation du terrain

 

Le terrassier a donc débuté, la préparation de notre parcelle ce matin!!

Avec la pelleteuse, le sol est creusé, la terre est enlevée afin d'établir l'implantation de notre maison conformément aux plans  prévus par le lotisseur et mentionnés en mairie.

Le terrassement permettra ainsi de s'assurer de la qualité du sol et de la correcte évacuation de l'eau ,et de définir les travaux nécessaires afin de garantir la parfaite stabilité de notre maison.Cela déterminera les aménagements à porter (rangs de parpaings, évacuations.... fondations..)!

Les mesures prises en profondeur ainsi qu'en longueur et largeur.....se fondent sur les repérages effectués et l'implantation.

 

 

En bref:

Le terrassement est nécessaire pour toutes les constructions afin de garantir une   bonne assise (route, maison, immeuble…), et qui pourrait subir, suite à leur poids, un tassement ou un glissement de terrain.

C’est pour cela qu' il faut préparer le sol pour éviter ces problèmes.

 

Les travaux de terrassement peuvent varier d’un chantier à l’autre. Ils dépendent d'un ensemble de paramètres:

-la configuration du terrain

-le  volume de la partie enterrée de la construction

-la nature du terrain (qualité de la terre :roche, argile, sable, etc.).

Un sol compact réduit le danger de l’effondrement des murs, qui peut se produire dans un terrain formé d’alluvions. Les alluvions  sont des dépôts de débris (du sable, de l’argile, de la vase, des galets) plus ou moins gros, transportés par un cours d’eau qui s’accumulent au point de rupture de pente.

Si le sol n'est pas homogène, il peut y avoir certaines difficultés. La construction nécessite dans ce cas une fondation plus solide.

 

Différence entre la terre végétale et la terre à évacuer

La couche supérieure est constituée de la terre la plus précieuse. C’est la terre végétale, elle doit être soigneusement enlevée et mise de côté. Elle sera utilisée en fin des travaux pour le regarnissage. Entreposée proprement en ne gênant pas le chantier.

 

Le volume des terres stériles à évacuer correspond à la différence entre le volume enterré du bâtiment et le volume du remblai nécessaire pour la mise en forme définitive du terrain. Si la quantité de terre à évacuer dépasse quelques dizaines de mètres-cube, le coût d’évacuation peut-être élevé et il faudra rechercher un lieu de dépôt.

 

 

 

 

1ers coups de pelleteuse

Et en avant !... le terrassement

quelques heures plus tard......Ça a bien avancé!!! Rdv demain pour la suite du terrassement !

Et voici ...Ce 24 mai...la pelleteuse a disparue après avoir bien œuvré!!!!

Un peu d'eau sur la parcelle malgré les journées ensoleillées qui se succèdent depuis le début des travaux.Terrain argileux!!!
Nous nous renseignons près de Maison France Style pour connaître la conduite à tenir ....


23/05/2017
0 Poster un commentaire